Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

Homélie du 10 septembre 2017

Ez 33, 7-9                               Dimanche 10 septembre 2017

Ps 94

Rm 13, 8-10                               23ème dimanche  ordinaire   A

Mt 18, 15 -20

 

                                                                                             

           

Dimanche dernier et le dimanche précédent, nous méditions dans le chapitre 16 de l’Evangile de Matthieu deux passages fondamentaux : la profession de foi de Pierre à Césarée, suivie du dialogue entre Pierre et Jésus. Le Christ, qui désormais marche vers Jérusalem, exprime les conditions requises pour celui qui veut être son disciple.

 

La liturgie nous fait faire un bond aujourd’hui par-dessus le chapitre 17 dans lequel il y a notamment l’évènement de la Transfiguration et une nouvelle annonce de la Passion.

 

Nous abordons maintenant le chapitre 18 de Saint Matthieu. Il ne s’agit plus simplement de formuler les exigences individuelles de la vie du disciple, mais de définir les caractéristiques de la vie du groupe de ceux qui suivent le Christ, c’est-à-dire de l’Eglise, (Rappelez-vous : Jésus a confié à Pierre la responsabilité de l’Eglise) – « quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux ». Les disciples de Jésus ne sont pas des individualités juxtaposées les unes aux autres qui suivent chacun leur chemin sans trop s’intéresser sur le point de savoir qui marche à côté. Ils sont un corps unis par Jésus lui-même. Et cette union, qui est une communion, c’est leur bien le plus précieux . « Si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux ». Ce que nous demandons à Dieu n’est pas la somme de nos attentes individuelles.  Nous devons nous mettre d’accord : c’est le principe même de la communion. C’est le Corps tout entier qui fait monter vers Dieu une prière commune. Ce qui unit le Corps c’est la charité fraternelle. Il faudrait que nous réalisions  (et peut-être que nous progressions !) que les rapports mutuels entre nous (c’est-à-dire entre  disciples du Seigneur) sont des rapports gouvernés d’abord par l’amour, c’est-à-dire gouvernés  non pas d’abord  par le souci des biens quotidiens,  mais par le souci de nos frères. Nous avons à nous donner à nos frères et à tout subordonner à cet amour. Nous avons à nous aider les uns  les autres, nous avons à écouter la Parole de l’Eglise pour nous aider à enter dans le mystère de Dieu.

 

L’image du guetteur dans le texte d’Ezechiel nous explique cela : « Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël ». Le guetteur, c’est celui qui veille, qui est attentif à ses frères. Et la Communauté  compte sur lui. Chacun de nous est un guetteur pour le Corps du Christ. Assumons chacun  cette responsabilité qui découle du baptême. Cette responsabilité  va jusqu’à vivre  la correction fraternelle dont parle Jésus au début  de notre évangile. La correction fraternelle exige courage et délicatesse d’un côté, humilité et compréhension de l’autre. Elle ne se conçoit et ne se comprend que dans un climat d’amour. Si le péché fait éclater la Communauté, la prière renforce     son unité. Dans cette communion, chacun devient responsable de lui-même, mais aussi de ses frères et sœurs. Chacun prend sa part pour faire vivre cette communion. Saint Paul vient de nous dire : « le plein accomplissement de la loi, c’est l’amour ».

 

Je disais en commençant que Jésus donne ici des règles pour la vie de son Corps qui est l’Eglise. Aimer l’autre comme le Christ nous aime : tel est l’objectif. Il s’agit d’aimer de l’amour que Dieu a répandu dans nos cœurs par l’Esprit  Saint qui nous a été donné (cf Rm 5, 5). Alors, nous progresserons dans la capacité d’aimer notre prochain, comme il est, comme Dieu l’aime. Et nous serons au cœur de notre vie chrétienne.                                                                         

 

 

                                                                                  Amen !

 

                                                                       Père Hervé Géniteau, curé

         

 

 

 

 

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle              

MESSES DOMINICALES

SAMEDI : Messe anticipée à 18h30 dans l’église


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE


-  Lundi : messes à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   messes : 8h, 9h  et 19h

-  Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedii 

               

 

  

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle