Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

homelie du 14 OCTOBRE 2018

Sg 7,7-11

Ps 89                                                                                                 

Heb  4,12-13                                                                                                 

Mc 10,17-30

 

 

        Nous connaissons bien ce passage de l’Evangile qui relate la rencontre entre Jésus et un homme, dont on dit qu’il est riche. Cet homme vient à la rencontre de Jésus. Et, au premier abord, il exprime une confiance radicale à son égard. Il se met à genoux et lui demande ce qu’il doit faire pour « avoir la vie éternelle en héritage ». Jésus fait observer à l’homme que Dieu s’est déjà manifesté dans sa vie. La preuve : il est capable d’observer les commandements. « Maître, tout cela je l’ai observé depuis ma jeunesse». Jésus est touché par la  réponse de l’homme qui souligne sa fidélité à Dieu. Au point que Saint Marc précise : « Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima ». Saint Marc est le seul évangéliste qui mentionne ce regard d’amour que le Christ pose sur l’homme.

            Alors Jésus va proposer à l’homme de l’Evangile de faire un pas de plus, de continuer d’avancer, «une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres. Alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi ». Pour que le don de Dieu puisse pénétrer radicalement dans ta vie, pour que tu sois disponible à Dieu, il faut te dépouiller de ce qui t’encombre. La question qui nous est posée, à chacun, c’est de savoir ce dont nous avons à nous défaire pour que nous puissions suivre le Christ. Notre homme ne peut pas faire le pas que Jésus lui demande. « Lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens ». Quels sont les grands biens que  nous possédons et qui nous empêchent de suivre le Christ ? A quelle purification sommes-nous invités ? Il ne s’agit pas forcément de biens matériels. Il peut s’agir d’affections désordonnées, de projets de vie, d’idées qu’on a sur les personnes, les choses ou les événements. Il s’agit de tout ce à quoi on tient de façon possessive, sans vraie liberté.

            Au bout du compte, à travers la rencontre de Jésus et de l’homme riche, c’est un chemin de conversion qui s’ouvre à nous. Et l’auteur de la lettre aux Hébreux nous donne un moyen d’avancer la Parole de Dieu. « Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ». Cette parole, écoutée, méditée, mise en œuvre, est efficace dans le sens où elle nous convertit. Notamment, elle coupe en nous les liens « du péché qui nous entrave si bien » (Heb12,1). Il faudrait donc que la Parole de Dieu soit notre nourriture quotidienne si nous voulons avancer énergiquement vers le Christ. La question  des disciples est peut-être la nôtre : « Qui peut être sauvé ? ». Jésus les regarde et répond : «Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu. Car tout est possible à Dieu ». Oui, tout est possible parce qu’il y a précisément au cœur de nos vies la Parole de Dieu qui nous laisse jamais indemnes.

            Alors, il nous faut aller au bout du chemin. Ce chemin de dépossession est sans doute un chemin difficile, exigeant, ne supportant pas la médiocrité. Mais c’est aussi le chemin de la perfection et de la sainteté qui est un chemin de joie et de paix. 

            Les catéchumènes qui sont ici l’ont bien compris. Ils savent ce qu’ils doivent lâcher pour suivre le Christ.

            Les fiancés qui sont ici l’ont bien compris. Ils savent que le mariage chrétien auquel ils se préparent est un chemin de conversion.

            Alors, dans la force de l’Eucharistie que nous célébrons ce matin, demandons au Seigneur la grâce de lâcher nos grands biens. Car nous en avons tous. Ils nous empêchent d’entrer dans le mystère de Dieu. Nous aimons le Seigneur et nous lui demandons de demeurer en Lui. Il est notre amour. Il est notre justification. Venons à Lui et soyons à Lui. L’appel lancé à l’homme de l’Evangile nous est lancé à nous aussi. « Viens, suis-moi »

                                                                                                                      Amen

Père Hervé Géniteau, curé

 

 

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle             

HORAIRES HABITUELS

HORS VACANCES SCOLAIRES


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE

-  Lundi : à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   8h, 9h  et 19h

 Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedi 

               

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle