Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

HOMELIE DU 17 FEVRIER 2019

Jr 17, 5-8

Ps 1

1 Co 15, 12-20

Lc 6, 17- 26

Nous n’entendons pas souvent et nous connaissons mal la version des Béatitudes que rapporte l’Evangile de Saint Luc que nous venons d’entendre. Par rapport à celle qui nous est plus familière et qui commence le « sermon sur la montage », en Saint Mathieu (que nous lisons tous les ans à la Toussaint), la version de Saint Luc présente plusieurs différences qui sautent aux yeux. Tout d’abord, il n’y a que 4 béatitudes (8 en Matthieu) : pour les pauvres, ceux qui ont faim, ceux qui pleurent et les persécutés. A chacune de ces 4 béatitudes, Luc fait correspondre 4 malédictions (ou 4 lamentations) sur les riches, les repus, les favorisés, les personnes en vue.

On nous dit qu’il y avait là « une grande multitude de gens » et c’est pourtant à ses disciples que Jésus s’adresse. Son discours est donc destiné d’abord au groupe qu’il a choisi pour l’accompagner pendant sa mission et pour la continuer après lui. Il dévoile là, d’une certaine façon, le programme de cette mission. Ces bénédictions et ces malédictions tracent ainsi le chemin que les Apôtres vont suivre et sur lequel ils vont proposer aux autres de s’engager, en même temps qu’elles annoncent le contenu de la prédication de Jésus.

Dans cette perspective, le texte de ce jour n’est pas à recevoir comme une idéologie ou des principes abstraits. Nous avons là une parole « vivante  et efficace », pour reprendre les mots de l’épître aux hébreux. C’est Jésus qui parle et qui nous donne une définition du bonheur. Et le moyen d’y parvenir, c’est la foi. Le psaume que nous avons chanté le précise : «Heureux est l’homme qui (…) se plait dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ». Le prophète Jérémie disait la même chose (1ère lecture) : « Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance ».

Cela étant dit, la question reste posée : en quoi consiste le bonheur ? Si le moyen n’est ni la sécurité, ni le confort, mais la foi dans le Seigneur, qu’allons-nous obtenir si nous mettons notre confiance en Dieu ? Et c’est là que la réponse du Christ nous déconcerte et nous interroge. Car ce qu’il donne comme illustration du bonheur c’est d’être pauvre, d’avoir faim, de pleurer, d’être persécuté. Et il insiste « Réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ». Se complaire dans tout cela confine au masochisme. Alors, pour nous convaincre que »pas du tout », Jésus montre à quels malheurs s’exposent ceux qui s’imaginent s’être donné des moyens d’être heureux sans s’inquiéter de ce qu’est le bonheur. Ces paroles ont un sens parce que c’est Jésus qui les prononce. Qui peut dire « heureux les pauvres » sinon le Pauvre par excellence ? Qui peut révéler le malheur des repus sinon celui qui sur la Croix a crié « J’ai soif » (Jn 19, 28). Qui peut dire aux persécutés de se réjouir sinon le crucifié qui a porté nos péchés sur la Croix en nous les pardonnant ? Si ces béatitudes étaient dites par un autre, elles ne seraient que des slogans scandaleux ou des réponses pieuses toutes faites devant la détresse des hommes. Elles ne seraient que dérision et mépris.

Saint Paul vient de nous dire : « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés ». Si nous pouvons aujourd’hui proclamer les béatitudes, c’est parce que le Christ est ressuscité. Les béatitudes ne sont donc pas une échappatoire. C’est l’éclatement dans nos vies de la résurrection du Christ.

Le chemin que Jésus ouvre et va parcourir avec ses Apôtres nous fait comprendre que c’est en mettant en Dieu toute notre confiance que nous trouverons le bonheur et la joie qui ne finissent pas.

                                                                                                   Amen !

Père Hervé Géniteau, curé

 

 

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle             

HORAIRES HABITUELS

HORS VACANCES SCOLAIRES


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE

-  Lundi : à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   8h, 9h  et 19h

 Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedi 

               

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle