HOMELIE DU JEUDI 2 JUIN 2019 - ASCENSION

Ac 7, 55-60

Ps 96                                                                  DIMANCHE 2 JUIN 2019

Ap 22, 12-20                                        7ème dimanche de Pâques - Année C

Jn 17, 20-26

 

 

Jeudi, nous avons célébré l’Ascension, et dimanche prochain, ce sera la Pentecôte. Nous sommes donc entre ces deux fêtes, dans les dix jours où avec Marie et les Apôtres, dans la chambre haute à Jérusalem, nous attendons que se réalise la promesse du don de l’Esprit. Nous sommes « d’un même cœur assidus à la prière » (Ac 1, 14). Les textes de ce dimanche nous invitent à la prière et nous comprenons bien que c’est la seule attitude qui convient à des disciples qui attendent la venue de l’Esprit, venue à laquelle nous avons à nous préparer.

            La première lecture nous rapporte la prière d’Etienne, le premier martyr, au moment où il meurt pour le Christ par lapidation. Sa prière, impressionnante, est pour nous un modèle de confiance. Il ne renie pas Jésus. Il prie : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit ». Puis « Seigneur, ne leur compte pas ce péché ».

            Avec l’Evangile, cet extrait du chapitre 17 de Saint Jean (que nous appelons souvent la « prière sacerdotale » prononcée le soir du jeudi saint) nous sommes introduits au cœur même de la prière du Christ. C’est la plus longue prière de Jésus gardée par les Evangiles. Et vous avez remarqué que le point central de cette prière, c’est la demande de l’unité : « que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé ».

            Alors que nous nous préparons à recevoir l’Esprit Saint à la Pentecôte, cette prière pour que se réalise l’unité est tout à fait fondamentale.  La désunion entre les hommes a été rendue manifeste à Babel. L’unité retrouvée se manifestera à la Pentecôte, nous l’entendrons dimanche prochain : « Chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient » (Ac 2, 8). Et l’unité, nous ne la réaliserons qu’en revenant à la source : à Jésus. Ce n’est qu’en Jésus seul que nous pouvons nous reconnaitre frères. L’unité qui doit régner entre nous est la même que celle qui existe entre le Père et le Fils. Cela signifie que notre communion n’est pas le résultat d’une sorte de négociation ou de compromis où chacun accepterait de ne pas trouver tout ce qu’il cherche pour sauver une unité de façade. L’unité de l’Eglise pour laquelle le Christ prie, c’est l’unité de Dieu lui-même. C’est l’unité trinitaire. Nous comprenons alors que la réalisation de l’unité ainsi comprise, si elle passe par des actions concrètes à engager, dépend aussi et surtout de notre conversion profonde à l’amour trinitaire qui unit le Père et le Fils et dont nous sommes rendus participants par le baptême. Cette unité est manifestée et nourrie par l’Eucharistie. Quand nous sommes réunis pour la célébrer (comme en cet instant), on ne nous demande pas à l’entrée de nous mettre d’accord sur telle ou telle question. On nous demande simplement de nous reconnaitre pécheurs et d’accepter d’entrer dans une action où c’est Dieu lui-même qui soude les membres du corps que nous formons et qui fait l’unité de son Eglise.

            Tout au long de cette ultime semaine qui nous prépare à la Pentecôte, l’heure est donc à la prière. Et cette prière, elle est communautaire. C’est l’attente de l’Eglise tout entière. Il faut que nous soyons ensemble. Demandons à Dieu que non seulement il nous fasse entrer dans ce mystère d’attente, mais également qu’il mette en nos cœurs le désir de recevoir l’Esprit Saint. Rappelons-nous cette semaine la parole de Jésus : « Combien plus le père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Lc 11, 13). Oui, Seigneur, envoie-nous ton esprit Saint ! Qu’il vienne affermir notre foi, notre espérance et notre charité ! Qu’il vienne nous faire vivre de l’amour du Père ! Que ce soit notre prière cette semaine.

Amen.

Père Hervé Géniteau

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle 14 place Etienne Pernet, 75015 Paris tel : 01 56 56 83 10 mail : secretariat@sjbg.org