Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

Homélie du 26 novembre 2017

Ez 34, 11-17                                            Dimanche 26 novembre 2017

Ps 22

1 Co 15, 20-28                                         Christ Roi      A

Mt 25, 31-46                                                          

 

 

 Tout a une fin, y compris les années liturgiques. Avec cette fête du Christ Roi de l’univers, une année se termine  et, dès  dimanche,  nous commencerons une nouvelle année avec le temps de l’Avent qui nous permettra de nous préparer à Noël.

 

Aujourd’hui donc, nous célébrons  le Christ Roi, c’est-à-dire la royauté et le règne du Christ sur le monde. L’Evangile de ce jour (que nous avons l’habitude  d’appeler le « jugement dernier ») nous fait découvrir que la royauté universelle de Jésus n’est pas un pouvoir de domination, mais un règne qui dévoile le cœur et la liberté des hommes. Ezéchiel  nous faisait comprendre dans la première lecture que le roi que Dieu veut envoyer est un pasteur, un berger  qui prend soin du troupeau et qui va chercher la brebis malade pour la soigner. C’est un berger qui rassemble. « C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer ». La bonté de Dieu qui se manifeste ainsi, devient réalité avec la venue de Jésus dans le monde. C’est ainsi que Dieu veut entrer en relation avec les hommes. Le Christ Roi  nous dit ici clairement qu’il prend la position de service afin  que nous qui sommes ses disciples, nous nous fassions  à sa suite serviteurs de nos frères. Le roi règne en se faisant serviteur. C’était le sens de la première journée mondiale des pauvres dimanche dernier. Le Christ a besoin de nos mains pour exercer sa royauté. Il nous envoie vers les plus petits et nous invite à Le reconnaître en eux. « J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez habillé ; j’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison  et vous êtes venus jusqu’à moi ». Ce sont là les œuvres de miséricorde corporelles  que le pape François nous invitait particulièrement  à redécouvrir au cours du récent jubilé de la Miséricorde. Dans la bulle d’indiction du Jubilé, il écrivait : « Nous ne pouvons pas échapper aux paroles du Seigneur et c’est sur elles que nous serons jugés (…) c’est dans chacun de ces « plus petits » que le Christ est présent » (Misericordiae Vulltus 15).

 

Vous avez remarqué que dans ce que dit Jésus, il n’est pas question de Dieu. Parce que le Jugement dont il s’agit ne s’adresse  pas seulement à ceux qui ont reçu la révélation, mais à tous les hommes, croyants ou non. Chacun sait ce qui est bien ou mal. C’est la conscience qui nous permet de discerner entre le bien et le mal. Et le jugement consiste à révéler les choix qui auront été faits durant la vie. Etre chrétien, c’est se mettre sous la lumière du Christ pour reconnaître que nous le servons en servant nos frères. Nous ne pouvons pas célébrer la royauté du Christ sans mettre devant nos yeux ceux qui sont sa présence dans le monde. Le titre de Roi  donné à Jésus indique une proximité unique avec chacun, à commencer par les plus pauvres. Chaque fois que nous reconnaîtrons Jésus dans ceux qui s’adressent à nous, nous entendrons le roi nous dire : « Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé  pour vous depuis la fondation du monde ».

 

Le Jugement vient de nous rappeler la primauté des actes sur les paroles. Il ne suffit pas de dire. Il faut agir. C’est avec le Christ Roi de l’univers que nous apprenons  à aimer comme il nous aime. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». En ce jour, nous sommes invités à mettre nos pas dans ceux du Christ, pour vivre éternellement.

 

                                                                       Amen !

                                                           Père Hervé Géniteau

 

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle              

MESSES DOMINICALES

SAMEDI : Messe anticipée à 18h30 dans l’église


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE


-  Lundi : messes à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   messes : 8h, 9h  et 19h

-  Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedii 

               

 

  

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle