Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

HOMELIE DU 9 DECEMBRE 2018

 

Ba 5,1-9

Ps 125

Phi 1,4-11                                                                                                       Lc 3,1-6        

Voilà que depuis une semaine maintenant, nous sommes engagés dans notre marche vers Noël. Si nous marchons, c’est que nous sommes sur une route- ou un chemin. Et les textes que nous venons de lire évoquent précisément l’idée de chemin.

                                 Baruc, le prophète, évoque le chemin de retour pour les déportés d’Israël qui vont pouvoir rejoindre Jérusalem. « Tu les avais vus partir à pied, emmenés par les ennemis, et Dieu te les ramène, portés en triomphe, comme sur un trône royal ». C’est Dieu qui sauve. Nous avons dans ce texte une annonce prophétique du salut que Dieu seul peut donner, en rendant la liberté qui avait été confisquée. Dieu va, non seulement tracer le chemin dans le désert, mais il va également le rendre praticable. Les hautes montagnes et les collines vont être abaissées, les vallées seront comblées, et la terre sera aplanie.

                                 Et dans l’Evangile, Jean Baptiste annonce également un chemin, celui par lequel le Sauveur va venir. Et ce chemin que s’ouvre, il est lié à la conversion. Jean Baptiste « parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés». Il appelle chacun au retournement du cœur, c’est-à-dire à la transformation de tout l’être, transformation par laquelle on se livre à Dieu en obtenant le pardon des péchés. C’est cela ouvrir un chemin dans le désert. C’est cela que dit Jean Baptiste citant le prophète Isaïe : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droit ses sentiers. » C’est exactement cela que nous avons à vivre en ce temps de l’Avent : accueillir la conversion pour recevoir le salut de Dieu qui nous est donné dans l’enfant de la Crèche. Ce chemin est parfois douloureux car il nous oblige à prendre conscience de notre orgueil, de nos esclavages, de notre difficulté à aimer Dieu et nos frères. Et c’est pourtant un passage obligé. Un passage qui nous conduit vers la joie à laquelle nous sommes déjà invités aujourd’hui. C’est encore Baruc qui nous dit : « Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère».

Et un peu plus loin : « Dieu conduira Israël dans la joie. » Cette joie n’est pas exubérance ! Elle n’ignore pas les drames de la vie des hommes. Cette joie est profonde. Elle est due à la certitude du salut qui vient et qui nous est donné. La joie de ce temps de l’Avent est enracinée dans la certitude de la naissance qui approche.

                                 Alors, que chacun dans sa vie, prépare le chemin du Seigneur. La préparation tient d’abord dans la prière. Et nous pouvons prendre Marie comme modèle. Hier, nous avons célébré la fête de l’Immaculée Conception. Nous avons entendu son « oui » à la demande que Dieu lui fait par la bouche de l’ange. Demandons-lui qu’elle nous guide sur le chemin de la prière. Marie est au cœur de ce temps d’attente. Qui mieux qu’une mère connaît son enfant ? Prenons sa main et laissons-nous conduire à la Crèche. Recevons le sacrement de réconciliation aussi. Il nous donne la force de Dieu pour reprendre joyeusement le chemin vers l’avenir.

                                 Et puis nous pouvons faire monter vers Dieu les uns pour les autres la prière que formule Saint Paul dans l’épître aux Philippiens : « Dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance, pour discerner ce qui est important». Renouvelons cette certitude que notre attachement à la personne du Christ est la réponse de la conversion de notre vie au don magnifique que Dieu nous fait en son Fils.

                                 En ces jours où nous nous préparons à célébrer la Nativité du Christ et l’espérance rendus visible au milieu des hommes, que Dieu nous donne de vivre dans la joie ce temps d’attente.

                                                                                              Amen !

Père Hervé Géniteau, curé

 

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle             

HORAIRES HABITUELS

HORS VACANCES SCOLAIRES


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE

-  Lundi : à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   8h, 9h  et 19h

 Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedi 

               

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle