Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

homélie du 9 septembre 2018

Is 35,4-7a                                                                

           Ps 145                                                                                  

             Jc 2, 1-5

           Mc 7, 31-37

U

     L’Église nous fait entendre aujourd’hui en Saint Marc l’épisode bien connu de la guérison du sourd-muet. Ce texte s’achève par l’étonnement des foules dont on nous dit qu’elles sont "extrêmement frappées" : « Il a bien fait toutes choses : Il fait entendre les sourds et parler les muets ». C’est presque la citation d’Isaïe que nous avons entendue dans la première lecture : « Alors (…) s’ouvriront les oreilles des sourds (…). Alors (…) la bouche du muet criera de joie ». Vous avez remarqué que chez Isaïe ces miracles sont annoncés au futur. Et de fait, ils auront lieu, ils se réaliseront lorsque les temps messianiques seront arrivés. Ils en sont le signe et la marque.

 

            Dans l’Évangile, les verbes sont au présent. Cela signifie que dans la personne du Christ, les temps messianiques sont arrivés. En Jésus, les prophéties de l’Ancien Testament sont accomplies. D’ailleurs, Jésus le dira lui-même : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Mt 5,17). Ce qui était donc annoncé prophétiquement dans l’Ancien Testament se réalise en Jésus. Il est bien le Messie annoncé.

 

            Un autre point essentiel, qui nous est révélé par l’Évangile que nous venons lire, c’est que la mission de Jésus ne concerne pas seulement le peuple d’Israël. Aujourd’hui, nous le voyons « en plein territoire de la Décapole », c’est-à-dire en terre païenne. Et c’est là qu’Il va accomplir le miracle de la guérison du sourd-muet. Cela est extrêmement important parce que ce miracle en terre païenne nous révèle que le Christ est venu sauver tous les hommes. Cette guérison (qui est un acte de salut) chez les païens dit clairement que la mission de salut confiée par Dieu à son Fils est universelle. La bonne nouvelle n’est pas réservée à quelques-uns. Elle est pour le monde entier. Et si la foule de l’Évangile proclame partout la guérison du sourd-muet, c’est que tout homme doit connaître l’œuvre du Christ, parce que tout homme a besoin d’ouvrir son oreille et son cœur au Christ vivant.

 

Dans ce récit évangélique, comment découvrons-nous la puissance de Dieu à l’œuvre à travers la parole du Christ ? Comment comprenons-nous, non seulement qu’Il a ouvert les oreilles du sourd et qu’Il a rendu la parole au muet, mais encore qu’Il réalise la même chose pour nous ? Il ne s’agit plus alors d’une guérison médicale, mais d’une guérison plus profonde et spirituelle. Car la difficulté pour nous est bien de savoir comment nous entendons et comment nous annonçons la Parole de Dieu. Comme Il ouvre les oreilles du sourd, le Christ vient lui-même ouvrir nos oreilles à l’Esprit pour que nous entrions dans l’intelligence de la Parole. Et comme Il délie la langue du muet pour le rendre capable de parler, Il met dans notre bouche l’annonce même de la Parole de Dieu. La parole « Effata » (c’est-à-dire « ouvre-toi ») que le Christ prononce sur le sourd-muet, en touchant ses oreilles et sa langue, est une parole efficace qui concerne chacun d’entre nous. Dans la liturgie du baptême des adultes, l’Église a repris ce rite dit de ʺl’effataʺ. Le prêtre touche l’oreille et la bouche de celui qui est baptisé pour ouvrir son cœur à la foi et pour le constituer en témoin de la foi.

 

 

            Dieu seul peut ouvrir nos bouches et délier nos langues. Dieu seul peut faire que nous soyons de vrais témoins de la foi dans le monde dans lequel nous vivons. En accueillant avec confiance la parole et le geste du Christ, nous pouvons vraiment devenir auprès de Lui de bons auditeurs et de bons témoins de la Parole de Dieu. C’est ce qu’il nous faut demander en ce début d’année.

 

            Rendons grâce à Dieu pour la puissance de la Parole du Christ qui ouvre nos oreilles et nos bouches. Qu’Il mette sur nos lèvres la parole de vie que nous avons reçue dans nos cœurs.

 

 

 

                                                                                               Amen !

 

                                                                                  Père Hervé Géniteau, curé

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle             

HORAIRES HABITUELS

HORS VACANCES SCOLAIRES


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE

-  Lundi : à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   8h, 9h  et 19h

 Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedi 

               

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle