Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

Homélie du 14 février Mercredi des Cendres

Jc2, 12-18                                                         

Ps 50                              Mercredi 14 février 2018

2 Co 5,20-6,2                                                      

Mt 6, 1-18                         Mercredi des Cendres

 

« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Cette phrase prononcée par Jésus dans l’Evangile de Saint Mathieu est reprise du livre du Deutéronome. C’est le fil rouge de notre Carême cette année à Saint Jean-Baptiste.

 

Chaque année, avec le mercredi des Cendres, notre marche des 40 jours vers Pâques commence avec les trois lectures que nous venons d’entendre. Il s’agit vraiment de nous mettre sur la ligne de départ et de prendre la décision, ferme et énergique, de suivre le Christ jusque dans sa Passion, pour avoir part à sa Résurrection. Le prophète Joël vient de nous le dire avec beaucoup de clarté : « Revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment ». Saint Paul va dans le même sens : « Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du Salut ». A Pâques, le salut nous est donné, le pardon de nos péchés nous est accordé, la vie nous est rendue. Seulement, il nous faut accueillir ce salut dans nos vies et c’est la raison  pour laquelle Saint Paul nous dit aussi : « Nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ». L’enjeu du Carême, c’est d’accepter la présence de Dieu au plus intime de nos vies.

 

Croyons-nous vraiment que le Christ ressuscité est vainqueur de la mort ? Si nous le croyons vraiment, alors notre vie est bouleversée. Plus rien n’est comme avant. Faisons un vrai acte de foi, tout spécialement devant les catéchumènes qui seront baptisés dans la nuit de Pâques et qui ont besoin d’être soutenus par notre propre adhésion au Christ mort et ressuscité. Mes frères, cessons d’être tièdes.

 

Alors, revenons au Seigneur notre Dieu. Les chemins du retour sont bien connus. Jésus vient de les rappeler dans l’Evangile que nous venons d’entendre : l’aumône, la prière et le jeûne.

 

Le centre du Carême, c’est la prière. La fidélité à la relation avec le Christ, c’est ce qui nous permet d’avancer. L’homme vit de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Il faudrait donc que la parole de Dieu soit notre nourriture quotidienne durant ces 40 jours. Prenons cette décision.

 

L’aumône, c’est la charité qui nous permet d’ouvrir notre cœur à nos frères, surtout les plus pauvres et les plus démunis. C’est l’objet chaque année de la campagne de Carême que les tracts vous présentent. Aimer Dieu et aimer son prochain, Jésus dit que ces deux commandements sont semblables.

 

Le jeûne, le pape François nous dit dans son message pour le Carême 2018 qu’il « nous permet d’expérimenter ce qu’éprouvent tous ceux qui manquent même du strict nécessaire et connaissent les affres quotidiennes de la faim ». Vous le savez, cette année, nous vous proposons de faire une expérience de jeûne entre le 9 et le 15 mars prochain. Jeûne paroissial, jeûne communautaire ! Un papier vous le présente. Rejoignez le groupe qui se constitue sur la paroisse.

 

Comme baptisés, comme disciples du Christ, nous avons à mettre en œuvre dans nos vies pendant le Carême (mais pas seulement !) cette triple dimension : l’aumône, la prière et jeûne. Le temps du Carême nous en rappelle l’urgence. Il est bon de se redire cela au moment où nous commençons un nouveau chemin vers Pâques. C’est le sens de la phrase que nous entendrons dans un instant lorsque nous allons recevoir les Cendres sur notre front. « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile ». Cette phrase est le début de la prédication de Jésus. Nous la réentendrons dimanche prochain dans l’Evangile du premier dimanche de Carême. C’est Dieu seul qui peut nous convertir et nous ouvrir à la Bonne Nouvelle.

 

En cette existence mortelle et précaire, la puissance de Dieu, qui est puissance de vie, nous est offerte. Le Christ nous demande de nous engager sur un chemin personnel et communautaire de conversion.

C’est pourquoi nous entrons ce soir, dans le Carême non pas avec tristesse, mais dans la joie confiante de la Résurrection vers laquelle nous avançons.

 

Prions quelques instants avant de recevoir les Cendres. Prions pour que notre démarche de Carême porte du fruit dans nos vies et dans l’Eglise. Que ce Carême 2018 ravive en nous toute la puissance de l’amour de Dieu pour nous.

                                                                  Amen.

Pour faire un don, cliquez sur l'image ci-dessous

     Horaires  à          St Jean-Baptiste            de Grenelle             

HORAIRES HABITUELS

HORS VACANCES SCOLAIRES


DIMANCHE

Messes à :

- 9h, 11h  - église 

10H30, 12h15 - chapelle St Étienne  

- 18h30 dans l'église (animée par les jeunes) 

 

EN SEMAINE

-  Lundi : à 9h et 19h 

-  du mardi au vendredi : 

   8h, 9h  et 19h

 Samedi : 9h

 

Laudes à 8H35

du mardi au samedi 

               

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé :

- le mardi de 19h30 à 20h30 - Chapelle St Etienne 
- le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 

Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

- Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.

- A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle