Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle
Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle

Notre histoire

MADEMOISELLE

 

Le 2 septembre 1827, après avoir assisté aux courses du champs de mars, Mademoiselle, fille du Duc de Berry, participa avec sa tante la Duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, à la pose de la première pierre de l’Eglise Saint Jean Baptiste de Grenelle.

 

Accompagnée de madame la Duchesse de Gontaut, elles furent accueillies à leur descente de voiture par le Préfet de la Seine, le Préfet de police et par monsieur Fondary, maire de Vaugirard.

 

Monsieur Violet, premier fondateur du village de Beau Grenelle et monsieur Bontat, l’architecte étaient également présents.

Des fleurs présentées par la fille de monsieur le Maire, madame Dauphine, furent acceptées « avec bonté ».

Monseigneur l’Archevêque de Paris, le curé de Vaugirard et un clergé nombreux ont béni la pierre scellée ensuite par madame Dauphine.

 

Mademoiselle voulut aussi prendre part à la cérémonie et se fit remettre la truelle des mains de sa tante.

 

Le beau temps régnait ce jour-là, un grand nombre de spectateurs salua les participants par des acclamations.

 

Le chemin nommé par la suite Mademoiselle avait été préalablement élargi pour laisser passer le cortège.

Une médaille commémorative fut frappée à l’occasion de cette cérémonie.

 

 

Une paroisse née pour le village de Grenelle

 

La vaste plaine de Grenelle, habitée dès la préhistoire, comme en témoignent les vestiges découverts en 1866 dans une sablière, tenait son nom de la nature même de ce sol sablonneux, propice aux terriers à lapins. Par déformations successives, le nom de garenne devait devenir en définitive "grenelle".

 

Le territoire dépendait de l’abbaye Sainte-Geneviève-du-Mont. Pendant de nombreux siècles, il connut bien des vicissitudes, tour à tour terrain de promenades, d’exercices militaires, puis de cultures, où Parmentier planta sa première pomme de terre. Avec la Révolution, la vie de l’illustre abbaye se termine. La plaine de Grenelle et ses propriétés, de près de 100 hectares, comprises entre Vaugirard et la Seine, Issy et Paris, deviennent biens nationaux.

 

En 1796, un administrateur des Domaines, M.César Ginoux, s’en porte acquéreur et l’afferme à un agriculteur, M.de Frémicourt. le 15 mai 1824, ce dernier revend le terrain à M.Jean-Baptiste Léonard Violet, conseiller municipal de Vaugirard et entrepreneur de construction, qui s’associe à M.Letellier pour créer le lotissement de "Beaugrenelle", avec tout ce qui est nécessaire à un nouveau village: voirie, pont sur la Seine, port, gare, marché, théâtre; seule manque une église.

 

En 1825, l’église St Lambert de Vaugirard ne suffisant plus à accueillir le nombre croissant des paroissiens, le Conseil municipal de Vaugirard décide d’en construire une dans le hameau de Grenelle, qui sera érigé en commune par une ordonnance du roi Louis-Philippe du 23 octobre 1830. M.Jean-Baptiste Léonard Violet propose alors de financer les travaux, en contrepartie de l’autorisation d’ouvrir sur la place un marché dont les profits iront à sa société. L’église, qui porte l’un de ses prénoms, sera bâtie en 1827 par la Compagnie des Entrepreneurs, sous la direction de l’architecte Bontat.

 

Le jour de la pose de la première pierre, en septembre 1827, le quartier est en pleine construction, le sol est parsemé de fondrières, et des planches doivent être posées pour permettre le passage du cortège des personnes royales et des autorités civiles et religieuses. L’archevêque de Paris, Monseigneur de Quélen, bénit la pierre, Madame la duchesse d’Angoulême, accompagnée de sa nièce, Mademoiselle, la scelle. Une foule immense assiste à la fête et piétine dans la boue...

 

Achevée en 1829, l’église de Grenelle ne sera ouverte au culte qu’en 1831, faute de mobilier liturgique suffisant, et desservie pendant plusieurs années par le clergé de Vaugirard. Devenue chapelle vicariale en 1835, elle ne sera érigée en paroisse autonome qu’en 1837. La société qui avait financé l’achat du terrain et la construction en fera donation à la commune de Grenelle en 1852.

 

Pour des précisions sur l’architecture, les vitraux, les fresques... on peut se procurer la brochure historique à l’accueil de l’église.

Horaires des messes 

à Saint

Jean-Baptiste de Grenelle

 

MESSES DOMINICALES

Samedi

- Messe anticipée à 18h30 dans l’église


Dimanche

- Messes à 9h, 11h dans l'église 10H30, 12h15 dans la chapelle St Étienne et 18h30 (animée par les jeunes) dans l'église

 

EN SEMAINE
-  Lundi : messe à 9h et 19h à la chapelle St Etienne 

-  De mardi  à vendredi : 8h et 9h à la Chapelle St Etienne - Laudes à 8H35

19h dans l'église

- Samedi : messe à 9h à la chapelle Saint Etienne précédée par les laudes à 8h35

  

Adoration eucharistique
Le Saint Sacrement est exposé à :
- le mardi de 19h30 à 20h30 dans 
la chapelle St Etienne 
-  le vendredi de 19h30 à 20h30

- le dimanche de 17h à 18h15 dans l'église - Possibilité de se confesser

 

Les messes dans le quartier

(hors vacances scolaires)

Au C3B, 54 rue Emeriau (75015), tous les vendredis à 12h15.
Au Foyer Falret, pour les résidentes.

A l’Ehpad Anselme Payen, 9, place Violet, le mardi à 15h 

PERMANENCE DES PRETRES

(possibilité de confessions)

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h à 12h
Vacances scolaires:

du lundi au vendredi de 18h à 19h30

 

BUREAU D'ACCUEIL

Pendant l’année:

du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h30 à 19h; le samedi de 10h à 12h et de 16h30 à 18h30
 Vacances scolaires :

du lundi au vendredi de 16h30 à 19h le samedi de 10h à 12h.

Église

Saint Jean-Baptiste de Grenelle

14 place Etienne Pernet, 75015 Paris

01 56 56 83 10 secretariat@sjbg.org

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle